Le coup familial de Campagnard

Faiza prend le journal la gazette en otage et publie à la une le coup d’état de son oncle.

Le matin : 25 femmes menées par les cousines de Campagnard Zainaba Ahmed et la mère de Faiza essaient de prendre en assaut la Cour Suprême.

A 9h : Son neveu Ghalil Montsi prend en otage la ambassade de Paris avec 10 Comoriens naïfs et manipulés.

A 10 h : Campagnard se déclare président d’ une prétendue conseil de transition.

A 12h30 : Le capitaine Rachad aurait été vu en train de roder aux alentours de la prison centrale qui sera attaquée par des civils armés.

A 14h : Faycal (paix à son âme) fut envoyé à Kadani et fait tirer sur Nacer (paix à son âme) de Mitsamihouli.

C’est une tentative de coup d’état menée aux services des intérêts familiaux qui aurait aboutit à la mort de trois hommes parmi lequel le vrai innocent (paix à son âme) s’avère être un villageois de Campagnard.