Campagnard casse une urne, quelle honte pour un militaire !

On savait bien que le Colonel Soilihi Mohamed Campagnard n’avait pas perdu une partie de ses instincts guerriers. Mais on croyait que l’homme, avec l’âge, allait renouer avec la sagesse surtout qu’il a eu à diriger une institution dont la vocation reste la paix. On s’est bien trompé de l’homme.

Des membres de son staff n’ont pas apprécié cette opération de communication des candidats de l’opposition. En imitant le geste des malfaiteurs, Campagnard devient un grand malfaiteur qui doit être arrêté et mis en prison. Il y a des moyens pacifiques pour régler les questions d’ordre sécuritaire. Il y avait bien des moyens politiques intelligents pour trouver une solution aux irrégularités constatées.

Mais en saccageant une urne aux yeux de tout le monde, le candidat Campagnard s’est disqualifié et fait montre d’une grande incivilité qui ne va pas de pair avec son statut de père de famille. L’homme se savait déjà vaincu et n’a autre stratégie que de lâcher, cracher, crier et même se laisser aller dans des actes dont il va regretter dans deux ou trois ans. On doit avoir pitié de lui et prier pour lui.