L’opposition de la honte

En 2002, Campagnard était chef d’état-major de l’AND (armée nationale de développement) et devrait en conséquence veiller au bon déroulement des élections présidentielles. Tout le monde est au courant de ce qui s’est passé. Les deux candidats qualifiés pour le second tour en l’occurrence Mahamoud Mradabi (paix à son âme) et Said Ali Kemal se sont retirés et appelés au boycott du scrutin. Cela n’a pas empêché le processus électoral de suivre son cours. En tant que chef d’état-major de l’armée, le colonel Soilihi n’a pas pipé mot, au contraire il a accompagné les autorités de l’époque avec son armée pour installer Azali à Beitsalam.

Aujourd’hui, non seulement il demande à un officier de l’armée de désobéir à sa hiérarchie militaire chose qu’il n’a jamais faite durant toute sa carrière, mais se permet aussi de rentrer dans un bureau de vote et saccager une urne. Quel exemple ce Monsieur qui prétend vouloir prendre les destinée de notre nation, donne au peuple. Je me passerai volontiers de ses déclarations incendiaires et les provocations vis à vis de ses frères d’armes.Comment peut on faire confiance à une opposition qui se livre à des manœuvres de sabotage et de saccage d’urnes sans aucune raison. Elle prétend qu’il y’a eu bourrage d’urnes, or on a vu tous dans les vidéos publiées sur le net que la plupart des urnes saccagées étaient vides au moment où les faits se sont déroulés. (Les vidéos circulent sur le Web, vous pouvez facilement vous le procurer).
Ceux qui veulent semer le chaos avec leur complices installés pour la plupart en France et qui relayent matin, midi et soir des fausses informations répondront un jour de leurs actes.
Vive la République et que la paix règne dans nos îles Inchallah !!