Un bilan satisfaisant pour le candidat Azali Assoumani

Le candidat Azali Assoumani est le seul candidat qui a pu mobiliser et convaincre le maximum de comoriens dans les trois îles. On estime une moyenne de 10 000 mille personnes par meeting, avec des pics à 18 000 et 30 000 à Mitsoudje et Moroni.
Il est aussi le leader qui véhicule des messages d’unification et de paix en exposant son programme de «l’émergence à l’horizon 2030 »

Au terme de ces quatre semaines de campagne électorale pour les élections du Président de la République et des gouverneurs des îles du 24 mars 2019, il nous a donc semblé opportun, de dresser un bilan à la clôture de ladite campagne. Il est à rappeler que depuis son lancement le 22 février dernier, la campagne électorale se déroule conformément aux prescriptions de la loi portant Code électoral.

Les candidats parcourent les îles pour conquérir la confiance des électeurs. Plusieurs observateurs montrent que le candidat Azali Assoumani est le seul qui ait «pu mobiliser autant de personnes et les convaincre par son programme d’action»

C’est à Mitsoudje chez lui qu’il a lancé officiellement sa campagne le 24 février dernier. Une cérémonie hors norme qui a été qualifiée par certains journalistes et internautes comme une première démonstration de force de l’Alliance pour la mouvance présidentielle (AMP). Azali Assoumani a sillonné les îles avec son équipe de campagne dirigée par l’ancien ministre Houmed Msaidie et montrer aux comoriens ce qu’il a fait et ce qu’il va faire s’il est réélu Président de l’Union des Comores.

A Mohéli comme à Anjouan, les comoriens ont massivement répondu présent aux différents meetings des candidats de la mouvance. Nous avons constaté que les femmes et les jeunes occupaient près de 60% des participants dans les manifestations politiques de la mouvance présidentielle.

Contrairement aux autres candidats, Azali Assoumani est le seul à avoir organisé plusieurs meetings au niveau national, deux à Mwali, six à Ndzouani et huit à Ngazidja. On estime à environ 10000, la moyenne de personnes assistant à ses meetings. Ce qui nous permet de le placer en première position devant Mahamoud qui a organisé deux meetings, à Ajao Moroni et au stade de Missiri à Mutsamudu. Il est aussi le seul candidat qui est soutenu par plusieurs partis politiques et hautes personnalités de l’État.

La campagne du candidat Azali Assoumani a été marquée par la ferveur et la liesse de ses meetings, mais aussi et surtout par les discours du président en congé qui a toujours appelé à « une campagne électorale et des élections apaisées» tout en présentant son programme de développement du pays.