🚦⛔ La conscience de Campagnard est endettée

Embroussaillé jusqu’au coup, Campagnard a insulté les valeurs républicaines de notre pays. En moins de 24 heures, il a tout perdu. Son honneur et le peu d’aura qui lui restait sont partis en fumée. Son manque de jugement restera à jamais gravé, comme une offense indélébile, dans la mémoire de tous les comoriens, une offense à tous les patriotes. Les citoyens comoriens, bravent de nature, ne se laisseront pas prendre par les discours démagogiques, agressifs, violents et empêcheront, par leur participation collective à la marche de la vérité. 

Une histoire tragique causée inconsciemment par une stupidité sans couleur. Comme vous pouvez aisément l’imaginer, ses outrances irresponsables vis-à-vis de la population, de ses institutions ne peuvent mériter que notre mépris. Le moment venu, nous saurons à notre tour y répondre. A ses sympathisants, à ses proches qui s’accagnent (toute sa propre famille), sachez-le, que depuis que le peuple comorien vous a signifié son désarroi dans les urnes, le Colonel Campagnard est plus que jamais disqualifié à nos yeux.

Soyez certains que nous nous mobiliserons en masse pour que votre imposture politique soit à nouveau écartée de l’espace politique et qu’elle ne puisse plus souiller les véritables valeurs qui fondent l’Union des Comores. Qu’il le sache, que nous sommes suffisamment avertis sur sa personnalité ambiguë pour ne pas le confondre avec les vrais «Républicains» comoriens. Définitivement, le Colonel Soilihi Mohamed ne figure plus dans la cour des hommes dévoués de la patrie, qui ont le sens de l’Etat, de l’honneur au service de la nation et à qui, sans aucun apriori ou animosité politique, nous donnons rendez-vous au cours de l’histoire.

Dès les premiers slogans de sa campagne électorale et avec en toile de fond ses discours violents, Campagnard a dévoilé ses ambitions : mettre à terre le peuple comorien, dans un bain de feu et de sang. Nous profitons ici, de rendre un vibrant hommage à nos forces armées ; de leur courage et de leur loyauté. Depuis quelques jours, nous vivons dans un climat perturbé à la suite des bavures de Campagnard qui ont frappé l’opinion. Fort heureusement, cette République qui se bat pour la liberté et la paix reste toujours debout grâce à nos protecteurs. Cette République où il fait bon vivre parce que tous les droits nous sont donnés. Policiers et militaires, vous êtes notre rempart, notre protection et notre sécurité.

Dans cette période marquée par tant d’incertitudes, notre pays sait pouvoir compter sur ses armées pour résister, affronter et vaincre. Nous leur présentons toute notre satisfaction pour l’engagement et la détermination avec lesquels ces hommes et ces femmes répondent à cette attente, au quotidien. Leur état d’esprit, leur cohésion, leur sens du service sont autant d’atouts déterminants pour le succès des Comores de demain. Merci de tout cœur !

Hommage particulier et sincère aux prisonniers qui ont refusés catégoriquement de suivre l’absurdité des évadés de Campagnard. Ils ont refusés de quitter les geôles afin de respecter les règles du jeu. Qu’ils reçoivent toute notre gratitude. Tout ce qui se passe aujourd’hui, permet à la conscience de Campagnard d’être endettée à vie. Sa conscience payera une lourde caution dans l’histoire. Il a tout perdu.