La continuité ou le chaos ?

Nous avons le devoir de construire un pays, en sauvant de la crise sociopolitique dans lequel il est plongé depuis quarante ans…

C’est un défi qui, selon les propos de l’ancien leader Ali Soilih, est parfaitement relevable, pour un peuple dont l’ambition et la volonté d’aller de l’avant font partie de ses valeurs.

Les défis actuels nous montrent que le développement économique et social ne peut aller sans un environnement pacifié et stable.

C’est ainsi qu’à la lumière de notre histoire politique jalonnée de longues périodes d’instabilité et de crises politiques et sociales récurrentes, il est important que nous prenions conscience en insistant que la préservation de la paix est fondamentale, si nous voulons continuer à aller de l’avant.

Sans stabilité politique, il n’y a pas de progrès envisageable.

Le choix est donc vite fait, entre la paix et le chaos, je choisis Azali !