⛔🤔 Maintenant que ça a manifesté à Paris, Marseille, Strasbourg, etc.

Que l’on a dit que les Comores étaient une dictature, etc. Que le déclaré président est illégitime, etc.

J’aimerais que l’on m’explique:

Azali a été soutenu par:
CRC
ORANGE
RADHI (divisé)
MPC (ibrahim Hamida)
SOMA

A écouter les dires, personne n’a voté pour le président actuel.

Alors les soutiens de ces partis, sont-ils des FANTÔMES ?
Ou bien ce ne sont pas des Comoriens?
Leurs votes ne comptent pas?

A écouter les dires, personne n’aime ce président.
Le président Azali ne peut aller nulle part.

Sauf qu’il va dans des mosquées et celles-ci sont toujours remplies. Il y conduit même la prière.

Il va dans des villages et tout le village vient vers lui.

Il invite des jeunes à la présidence, et au final il manquait de sièges teillent ils ont répondu présents!
Etc.

Les journaux locaux nous disent qu’il n’y a pas de liberté d’expression.

Mais on peut lire beaucoup de choses écrites depuis Moroni d’abord puis ailleurs dans les îles et des articles signés!

Ces écrits sont sur les réseaux!
Souvent les informations données sont même fausses!
Mais elles sont diffusées et nous nous en rendons compte quelque temps après.

Mais combien ont été poursuivis et/ou mis en prison?

Je me rends compte que grand nombre de ces journalistes ou pseudo-journalistes soutenaient un candidat, ou sont d’une même famille qu’un candidat.

Avant de le savoir, je donnais crédit à leurs écrits. Mais vu cette proximité et leurs prises de position sans nuances, que devons-nous penser de la sincérité de leurs écrits et dire?

Des spécialistes du direct live Facebook qui menacent et insultent le pouvoir en nommant des noms, notamment celui d’Azali et Kiki, rentent au pays et circulent librement!

Pas besoin de les nommer!

Pensez-vous que cela soit possible dans une dictature?

L’opposition:

Nous savons tous que le plus grand nombre des politiciens aux Comores ont déjà des casseroles. Des marmites même!

Combien en avons-nous dénoncé ici?
Sont-ils tous des hommes ou femmes irréprochables?
Quand ils Ă©taient au pouvoir:
Ont-ils fait mieux?
Ont-ils fait pire?
N’ont il pas soutenus des choses pas toujours louables?
Certains d’entre eux n’ont ils pas soutenu cette même politique avant d’en être exclus et devenir des opposants?

Combien de candidats déjà à cette présidence? 13!

Combien sont arrêtés?

Et pourquoi?

Alors oui, il y a des prisonniers au pays!
Ces gens-là sont-ils si tout blancs et irréprochables?

Vraiment TOUS?

Nous demandons tous un pays stable
Nous demandons une justice digne.

Ne devons-nous donc pas accepter que ceux qui se mettent en fautes
Ceux qui violent les lois
Ceux qui menacent les institutions
DĂ©tournent des fonds publics
Etc.

Soient entendus, jugés et si nécessaire condamnés ?

Dans une démocratie il y a quand même des règles
Les Comores apprennent encore la démocratie:
Les dirigeants
Les journalistes
La justice
Les citoyens lambda

Si chacun faisait son devoir. Et si tout le monde ne voulait pas être président, ministre, député, « juge et avocat en même temps », directeur, etc. en serions nous là encore à guetter la bonne place à chaque pouvoir arrivant?

Car la réalité n’est-elle pas celle-là?
Pouvoir avoir une place ou prendre une revanche?