Sacré opposition Comorienne …

Le débat démocratique se construit dans le temps, par la nécessité pour tous, de proposer, discuter et convaincre.

L’opposition Comorienne ne discute pas. Elle ne propose pas ses vues qui peut pouvaient montrer une quelconque divergence avec le projet pour l’Emergence incarnée.

Cette opposition qui s’est prise elle même dans son propre piège conséquent de son refus de reconnaître des le début des Assises Nationales, que son intention est de participer aux compétitions électorales, a perdu tout son temps dans la calomnies, impossible pour elle d’en sortir pour rentrer pleinement en règle, dans un débat aux normes démocratiques, tel que proposé par le candidat Azali.

C’est une opposition qui s’est discréditée avant l’heure, incapable de mouvement et d’efforts, ni dans les idées et les projets, et encore moins dans l’exercice même de l’action militante.

Ce sont là des qualités qui nécessitent du courage, de la volonté qu’elle ne semble pas en avoir au vu de l’abandon qu’elle s’est imposée dès le départ et qu’elle peine malgré elle, à rattraper.

Du moment où la machine est déjà lancée, il apparaît clairement que c’est le candidat de la Mouvance Azali Assoumani qui mène une campagne structurée, avec des thèmes bien précis diversifiés d’un meeting l’autre et donc seul en mesure de rassembler.