L’implication de la femme et des jeunes, condition à l’émergence

« L’émergence, n’est pas une illusion » tels sont les propos tenus en langue nationale par le chef de l’État Azali Assoumani, jeudi 17 janvier lors de l’inauguration officielle de la route Hahaya-Mitsamihouli. Cette émergence n’est pas un rêve bien qu’elle ait des conditions sine qua non à commencer par l’implication des femmes et des jeunes. Les femmes, à travers la nouvelle loi fondamentale du pays, sont appelées à jouer un rôle prépondérant pour le développement du pays, un développement qui ne sera possible sans une inclusion sociale. Elles doivent par conséquent retrousser les manches, accompagner les initiatives visant à promouvoir la croissance et jouer leur rôle de sensibilisatrices et de fédératrices en faveur de la paix qui demeure notre plus grande richesse pour reprendre les mots du président de l’Union.

Elles se doivent de continuer à véhiculer les valeurs de solidarité, de cohésion sociale et du vivre ensemble qui caractérisent la société comorienne. Pour prendre part activement à l’émergence du pays à l’horizon 2030, les femmes doivent être plus militantes que jamais, plus solidaires, plus posées et plus ambitieuses. C’est dans ce contexte, qu’outre leur responsabilité d’éducatrices, les femmes sont appelées à s’investir davantage dans la gestion du pays, à s’insérer dans les cercles de prise de décision et à se donner les moyens de s’épanouir. Avec l’émergence du pays, les femmes ont à devenir indépendantes financièrement, épanouies professionnellement et solidaire socialement.

Quant aux jeunes, qui ont l’avenir devant eux, qui sont l’avenir de notre pays, il leur appartient de prendre conscience que la jeunesse demeure le moteur des Comores de demain, les Comores émergentes symbolisées par le progrès, l’avènement des investisseurs, l’autosuffisance alimentaire, la stabilité énergétique, les investissements dans les infrastructures sanitaires, routières et aéroportuaires entre autres. « Léguer aux prochaines générations, un pays où il fait bon de vivre, en toute quiétude » martèlent souvent les autorités actuelles et pour y parvenir, les jeunes ont une place centrale à occuper.

Avec leur participation soutenue, l’émergence sera synonyme du respect profond de la démocratie, d’une jeunesse qui se lance dans l’entrepreneuriat en ce sens que tous les moyens, toutes les infrastructures et toutes les politiques seront mises en place pour favoriser « les initiatives jeunes ». L’émergence, c’est parier sur les jeunes, les responsabiliser, les donner les moyens de s’épanouir aux fins d’avoir un pays, des femmes et des jeunes qui se battent pour le respect de tous.

Les jeunes et les femmes, pour permettre l’émergence du pays, ont à sonner le rassemblement de tous les Comoriens autour de cet objectif commun. Il en va de notre quotidien de demain, un quotidien où, les jeunes d’aujourd’hui seront les adultes et responsables, un quotidien où les femmes continueront à occuper la place qui leur revienne de droit.