🇫🇷 Exfiltrés par la République … Française!

Un samedi, mi-journĂ©e, le journaliste Toufe Maecha est placĂ© en garde a vue après ĂŞtre entrĂ© de façon frauduleuse Ă  la gendarmerie. Il recherchait des informations sur le Colonel Soilihi et cherchait manifestement Ă  le filmer en dĂ©tention, sans autorisation. Il s’est donc fait interpelĂ©, et placĂ© en garde Ă  vue. Logique. Fin de journĂ©e il est relâchĂ© et crie Ă  la torture. Pourtant aucune marque de sĂ©visse physique sur son corps. Pire une vidĂ©o circulant sur le web confirme qu’il n’y a eu aucun acte de torture et l’incrimine totalement.

56949318_634691723668093_6695992716137857024_n

48heures plus tard, il prend l’avion pour Mayotte, emmenĂ© par un vĂ©hicule de l’ambassade de France. Un visa pour la France en moins de 24h. C’est du jamais vu. Quand on sait que les autoritĂ©s mettent une semaine Ă  obtenir un visa pour leurs officiels, et des visas court sĂ©jour en plus. Le natif de Nioumadzaha a manifestement le bras long car il a obtenu un visa d’un an en un claquement de doigts.

Quelques jours plus tard, c’est au tour de sa camarade de bouteille Faiza SoulĂ© de partir, mĂŞme principe, mĂŞme procĂ©dĂ© : visa long sĂ©jour d’un an, exfiltration par les vĂ©hicules de l’ambassade de France, mĂŞme destination, Mayotte.
L’hĂ©roĂŻne de la bienpensance occidentale, avait publiĂ© quelques jours auparavant, un article parlant de dictature, sans doute croyait-elle se faire arrĂŞter, pour faire le buzz. Mais tout le monde s’en fiche, tout le monde Ă©crit ce qu’il veut Ă  Moroni malgrĂ© ce qu’ils veulent laisser penser. Mais bon il fallait donner de l’Ă©paisseur Ă  son papier; « j’Ă©cris sur une dictature et je fuis cette dictature que je dĂ©nonce ». C’est vrai que sur le papier ça Ă  l’air plus crĂ©dible. Et surtout ça sonne bien aux oreilles de nos donneurs de leçon internationaux. Il ne manquait plus qu’elle accuse le rĂ©gime d’Azali d’ĂŞtre islamiste et toutes les portes lui auraient Ă©tĂ© ouvertes.

Puis quelques jours plus tard, ce fut au tour de Nadia Tourqui. VĂ©hicule de l’Ambassade de France, aĂ©roport, destination Mayotte, puis France.

La matrone de la France Afrique. Celle qui voulait faire venir des militaires français Ă  Moroni, comme au temps des colonies. La cheville ouvrière de la dĂ©stabilisation, a fait son entrĂ©e dans le processus d’Ă©vacuation « dictatorial » orchestrĂ© par nos amis des rĂ©seaux qui nous veulent tant de bien. Oui tellement de bien qu’ils veulent poser des mines, assassiner des dignitaires de l’Etat, faire dĂ©barquer des militaires français, dĂ©stabiliser le pouvoir en place, et pourquoi pas tuer le PrĂ©sident… pour la dĂ©mocratie bien sĂ»r!

Mais pourquoi Mayotte ? C’est le foyer de la dĂ©stabilisation aux Comores. Bob Denard, mercenaires et coups d’Etat, Mayotte. Crise du sĂ©paratisme, Mayotte. InsurgĂ©s d’Anjouan, Mayotte. La dĂ©stabilisation notoire a-t-elle des racines Ă  Mayotte? Il semblerait que oui.

C’est le retour de la France Afrique Ă  Moroni. Le pire c’est que ce n’est qu’une partie immergĂ©e de l’iceberg.
Le cĂ´tĂ© positif, c’est que ses pions se sont rĂ©vĂ©lĂ©s. EspĂ©rons au moins que ces « hĂ©ros » seront naturalisĂ©s pour services rendus Ă  la RĂ©publique… française !!

CĂ´tĂ© nĂ©gatif il reste tout un rĂ©seau dormant, qui ne va pas tarder Ă  se mettre en place. Mais tout le monde a dĂ©jĂ  une idĂ©e de qui ils sont… ils ne restent plus qu’Ă  Ă©clore au grand jour.