➡️ Déclaration de campagnard : comment ça s’est passé ?

C’est la « fin des haricots » comme le disait si bien RFI ce matin.

Le chef du Conseil National de Transition (CNT) Soilihi Mohamed alias Campagnard s’est désunit de ses frères du CNT. C’est un pavé dans la marre de l’opposition que vient de lancer le colonel Campagnard laissant derrière une opposition désorganisée et ayant pris la fuite.

Aux environs de 13 heures du lundi 8 avril 2019, l’ancien candidat aux élections présidentielles du 24 mars dernier, a quitté le Palais de Justice de Moroni. Des journalistes ayant eu vent de sa présence au Palais s’y sont présentés dans l’espoir d’avoir quelques mots du Colonel.

Après 11 jours en garde à vue, le Président de l’éphémère CNT s’est vu autorisé à retourner auprès des siens et est placé en résidence surveillée.

Imploré par les journalistes de faire un commentaire, il a refusé et a annoncé qu’il ferait une déclaration dans sa résidence à 15 heures.

Malheureusement, une fois sur place, les journalistes se sont vus renvoyés par ses anciens lieutenants, Nadia Tourqui et consorts. A la lecture de la déclaration, plus tard, nous comprenons pourquoi ceux qui aiment tant s’exprimer devant les médias, les ont renvoyés.

17heures. L’appel aux journalistes a été relancé par le colonel. Plus de dix journalistes de différents médias dont les quatre quotidiens (Al-watwan, La Gazette, Masiwa et Al-fajr) plus Ortc, Ortn et d’autres radios nationales se sont présentés à la résidence de Campagnard.

Le Colonel est alors apparu, serein, accompagné de ses enfants. Il a remis aux journalistes sa déclaration tout en demandant de pas être filmé ou de faire de déclaration audio. Ce sont sont ses enfants, sensiblement fiers de la décision de leur père, qui ont partagé la déclaration aux journalistes présents, dans une ambiance totalement détendue et sereine.

Campagnard a jeté l’éponge. Que va-t-il advenir de l’opposition ?