🚦🇰🇲 Je veux être président

Maman, maman ! Je veux être Président. Président de quoi ? Appaches ou Rapide Club ? Non. Je veux être Président de la République. Président de l’Union des Comores.

Mon fils ! Comment y parvenir ?

Non. Pas Président des Appaches comme Campagnard, ce partisan des guerres et des attaques dans les casernes des militaires.

Maman !

Il suffit de se convertir en chiite comme Sambi. L’argent des Iranien fera le reste. Achimet, ce fils de l’ancien gardien des prisons a pu se faire les posters et le reste de la logistique par les Iraniens à Madagascar par ce qu’il est chiite ! Mais ce n’est pas facile d’atteindre Sambi pour nous filer les bonnes pistes.

Mais l’on peut passer par son vizir, M. Bourhane Hamidou, ancien Président de l’Assemblée. L’homme aux multiples facettes peut nous servir de tremplin.
Sinon, si vous parlez l’arabe maman, l’on peut passer par le plus naif et controversé des Ambassadeurs, M. Karihila Hamidou pour mobiliser les fonds qataris pour financer la campagne.

Mais M. Karihila n’a-t-il pas été à l’origine de la rupture des relations avec le Qatar ? Si.

Mais il s’en est excusé et s’est fait réhabilité pour se faire financer sa campagne lui-même par les réseaux des Frères musulmans de ce pays.

Ah bon ! Mais il lui sera difficile de partager sa part du gâteau. D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle, étant narcissique et égoiste, il a quitté sa famille politique.

Et Mouigni Baraka ? Ne serait-il un bon conseil pour moi ?

Mon fils !

C’est une personnalité artificielle pour ne pas dire une coquille vide. C’est un pur produit de M. Kiki, l’actuel Ministre de l’Intérieur. Il lui sera éternellement fidèle ou il sera un politique maudit comme Moustoifa Said Cheikh du FD.

Maman !

La politique est difficile à gérer ! Je suis un peu perdu. Je croyais que l’infidélité venait de Mouzaoir Abdallah qui a craché sur Azali qui a fait de lui son représentant à la Cour Suprême et plus tard président de cette Institution pour satisfaire celui qui a épousé sa nièce. En politique il n’y a pas de fidélité.

Enfin !

Mon idole sera, désormais, Hassani Hamadi, ancien Gouverneur de la Grande Comore. Qui ? Celui qui, avec la complicité M. Sambi a bouffé les cinq millions de francs comoriens offerts par S.M. Abdallah Ibn Abdel Aziz, le Roi d’Arabie Saoudite, destinés au financement du Projet Habitat ? Ce n’est pas un modèle de parcours politique mon fils.

Maman ! Que faire ?

Ca y est ! Me Larifou. Qui ? Ce voyou qui a arnaqué la CPAN ? Je ne dis rien. Vas voir M. Said Mohamed Sagaf ou Abdallah Msa pour un conseil sérieux. Sinon, à quoi bon d’être un Président qui sera toujours arrêté une fois de passage à l’île de la Réunion pour malversations et détournements ?

Mon fils !

Je suis tenté à t’orienter vers Me Mzimba sauf qu’il n’est pas à ta taille. Ignard et usurpateur de diplômes, il s’est fait avocat de la place, assure la promotion des recalés comme Me Moncef et Me Maliza et, arnaque les plus démunis. Il investit dans l’Habitat et l’Hôtellerie dans un vaste programme de blanchiment d’argent.

C’est un avocat comme Me Fahmi Said Ibrahim ! Qui ? J’ai envie de vomir. Deux ans à la faculté de Casablanca sans diplôme ne suffit pas de se considérer comme étant un juriste. Bon ! Said Hilal nous a fait beaucoup de mal en l’introduisant dans les milieux parisiens et faire de lui un avocat.

Maman ! Je renonce.

Abidine Nahoudha